Archives pour la catégorie La vie des Classes

CONCOURS NATIONAL DE MATHEMATIQUES PANGEA 2019

Il y a 250 millions d’années, la masse terrestre de la Terre a été combinée en un seul super continent appelé la Pangée (Pangea), qui a formé plus tard les 5 continents connus.

Les organisateurs du Concours National de Mathématiques  ont voulu réunir des jeunes de différents établissements scolaires privés et publics  au moyen d’un langage universel : les mathématiques. C’est la raison pour laquelle ce concours porte le nom de Pangea.

Pangea est un concours européen, gratuit et sans engagement. Son but est de faire aimer les mathématiques aux enfants. Cette discipline joue un rôle principal dans l’éducation scolaire. Il ne faut pas oublier aussi que les mathématiques sont au coeur de notre quotidien….

En France, le premier concours a eu lieu en 2012 avec une participation de 500 élèves issus de CM1/CM2/6ème/5ème/4ème/3ème.

En 2018, il y avait 22 000 élèves participants !

Comment cela s’est déroulé en 2019 :

1) Les écoles qui souhaitaient participer ont inscrit par internet les classes volontaires avant le 6 février 2019

2) Les épreuves de qualifications ont eu lieu dans toutes les écoles françaises inscrites du 11 au 17 mars 2019, semaine nationale des mathématiques.

3) Les résultats ont été transmis aux écoles et à chaque élève à partir du 17 avril 2019

4) Il y a 4 finales régionales : l’une à  Paris (le 18 mai), l’une à Strasbourg (le 1er juin), l’une à Toulouse (le 25 mai) et celle qui nous concerne a eu lieu à Lyon   (Région Auvergne-Rhône Alpes) le 4 mai.

Les résultats pour la Région Auvergne Rhône-Alpes (constituée de 12 départements) :

3 771 CM1 participants / 40 enfants retenus pour la finale. May CHIVAL en faisait partie.

Elle a terminé 8ème lors de la finale samedi dernier : bravo à elle !

5 380 CM2 participants / 40 enfants retenus pour la finale. Aubin GRENARD en faisait partie.

Il a terminé 1er lors de la finale samedi dernier : félicitations à lui !

A l’école Notre-Dame de l’Hermitage, nous sommes, comme le sont leurs parents et eux-mêmes bien sûrs, très fiers d’eux.  

Aubin et May sont repartis avec un tee shirt souvenir du concours, un sac avec divers cadeau + pour Aubin, un chèque cadeau, une médaille et un trophée pour l’école.

Des nouvelles des bonbons !

Lors du dernier atelier caté, nous avions proposé aux élèves de cycle 2 (GS/CP, CP/CE1, CE1/CE2) de faire une collecte de bonbons pendant le temps de carême. Il s’agissait de se priver d’un ou plusieurs bonbons dans le but de les partager.

Résultat : 40 kg de bonbons collectés. Grâce à Soeur Marie Thérèse, ces bonbons sont partis direction Madagascar, où ils seront distribués aux enfants des écoles de notre congrégation.

UN GRAND BRAVO A TOUS POUR CE BEL EXEMPLE DE PARTAGE !

Handisport

Mardi après-midi, les élèves de Mme REYNE, Mme ROZERON, M. LOUVAT et M. CHEVALIER ont eu la chance de pouvoir participer à des ateliers organisés par le Comité Handisport Drôme.

Le Comité Handisport de la Drôme avait mis à disposition 6 intervenants (Arnaud, Wilfried, Jean Noël, Karine, ……, …..) afin d’encadrer la centaine d’élèves de l’école.

Un premier temps de « théorie » a été organisé en tribune, afin de jauger les connaissances des élèves à propos des différents handicaps. Les élèves ont ainsi pu faire part de leurs connaissances et parfois même de leur vécu personnel, ayant un ou plusieurs proches en situation de handicap.

Il fallait donc distinguer :

– les handicaps physiques : paraplégie, hémiplégie, tétraplégie, Infirmité Motrice Cérébrale.

– les handicaps sensoriels : personne aveugle ou mal-voyante, sourde ou malentendante, muette.

Dans un second temps, bien plus long cette fois, les élèves sont allés pratiquer diverses disciplines handisports, sous les conseils professionnels des intervenants.

Un atelier proposait de découvrir les différents modèles de fauteuils roulants, leurs fonctions et spécificités. Comment ça se range ? Comment ça freine ? Pourquoi les dossiers n’ont pas la même hauteur ? Et pour pas tomber en arrière ? Comment ça tourne ? Pourquoi les roues sont penchées ?

En acte, et grâce à des explications claires et à la portée de nos élèves, cet atelier répondait parfaitement à ces questions basiques, d’élèves en quête de réponses sur ce milieu inconnu qu’est le monde des personnes en situation de handicap. En fin d’atelier, les élèves ont pu manipuler, « piloter » un des fauteuils mis à disposition au travers d’un petit parcours, afin de mieux comprendre la plus simple des difficultés : avancer et tourner !

Au travers d’un deuxième atelier, les élèves découvraient le langage des signes et découvraient ainsi toute la difficulté de communiquer en situation de surdité. Il fallait donc d’abord mémoriser quelques mots : orange, violet, vert, bleu, rouge, petit, moyen, grand, barrière, ballon de foot, de volley, de rugby, de handball, milieu, gauche et droite. Ensuite, à l’extrémité d’un parcours, un élève « sourd » muni d’un casque anti-bruit devait rejoindre l’élève « guide » à l’autre extrémité, en suivant les indications en langues des signes. Les élèves ont beaucoup aimé cet atelier et ont été relativement performants.

Le troisième atelier était consacré à la découverte du basket-fauteuil. Les élèves ont disputé un petit match afin de mesurer la difficulté de la tâche « piloter un fauteuil tout en passant ou recevant un ballon ». Ils ont aussi découvert un autre type de fauteuil, spécifique à ce sport.

Enfin, le quatrième atelier a permis aux élèves (et aux enseignants) de découvrir la boccia (discipline paralympique), dérivée de la pétanque, que l’on pratique à l’aide (ou non) d’une « rampe de lancer », l’objectif est de lancer une boule lestée (rouge ou bleue) au plus près d’une boule cible appelée « but » ou « jack » (boule blanche).

Cette sortie s’inclue parfaitement dans le cadre de notre projet de « Vivre ensemble avec ses différence » dans le sens où les élèves ont pu « expérimenter » de manière ludique, des outils et activités dont peuvent bénéficier les personnes en situation de handicap.

Pendant les ateliers, l’on pouvait entendre : « j’en veux un ! », « trop bien le fauteuil roulant !». Bien sûr, ces activités ont été vécues comme des activités « fun », type skate ou trottinette. Un travail de prise de recul sera effectué en classe par les enseignants afin de relativiser ce sentiment et d’aller vers la découverte de la notion d’empathie. « Comment fais-tu à l’école en fauteuil roulant ? ».

Nous remercions vivement le Comité Handisport de la Drôme, notre cheffe d’établissement et la mairie de Tain qui ont permis cette demi-journée découverte.